TRÈS BONNE NOUVELLE

De la part de la FONDATION KASSUMAY, nous voulons vous souhaiter un bon début d’année qui dure douze mois, où ensemble nous pourrons mettre nos graines pour un meilleur cadeau.

Malgré toutes les nouvelles qui nous arrivent de partout qui nous font frissonner et qui ne génèrent pas beaucoup d’espoir, nous voulons commencer ce premier bloc de l’année avec des nouvelles positives, qui nous permettent d’entrevoir un peu de lumière après la tombée de la nuit.

Peut-être que tout le monde n’est pas au courant que depuis mars 2022, (coïncidant également avec la proximité des dates avec le début de l’invasion russe de l’Ukraine), le conflit armé qui mène d’une manière ou d’une autre à la Casamance latente a été réactivé.

Comme on le sait, celui qui est toujours perdant dans ces cas-là est la population civile qui voit sa vie fauchée du jour au lendemain. La couverture médiatique de cette question a été minime, voire nulle, éclipsée par la coïncidence avec la terrible situation en Ukraine.

Les événements, comme c’est souvent le cas dans ces cas-là, ont provoqué le départ des populations à la recherche d’un espace où leur sécurité pourrait être garantie. Une grande partie des habitants de la zone touchée ont fui vers la Gambie voisine. Et c’est aussi dans cette zone que nous avons réalisé de nombreux projets mis en œuvre par la FONDATION KASSUMAY avec notre homologue sur le terrain, l’Association CPAS.

Ces projets n’ont pas échappé aux violences générées entre l’armée sénégalaise et les groupes rebelles, qui ont mis à mal une grande partie du travail effectué, que ce soit dans les jardins potagers des femmes, les centres de santé, les écoles ou les maternités.

Nous ne connaissons pas encore l’étendue exacte des dégâts causés, et nous ferons de notre mieux pour rétablir le bon fonctionnement des infrastructures et des vergers dès que nous aurons une évaluation précise de ces dégâts.

La générosité de nos collaborateurs, partenaires et sympathisants rendra cela possible, comme toujours, lorsque nous nous concrétiserons. Mais après cette introduction pas du tout flatteuse, nous vous apportons la bonne nouvelle :

Depuis décembre dernier, nous disposons d’informations qui confirment le retour des populations déplacées dans leurs localités. Nous nous réjouissons et célébrons le fait que les personnes qui ont été forcées de quitter leur foyer puissent reprendre leur vie là où elles doivent être, de droit et par choix.

Les villages vides sont à nouveau le centre d’intérêt où la vie s’écoule, les lieux où les jours ont un sens et où un nouveau lever de soleil est attendu chaque jour. Sûrement avec des difficultés supplémentaires après un déplacement forcé. Cependant, nous comptons sur la force des gens pour construire (et reconstruire si nécessaire) leur présent.

De la FONDATION KASSUMAY, nous commençons l’année avec cette lueur d’espoir et les yeux fixés sur ceux dont la voix est souvent réduite au silence, mais bien que le cri soit sourd, c’est toujours un cri et si vous le voulez, il est entendu.

Si vous souhaitez vous plonger dans les prémices de la reprise des hostilités, nous vous laissons ce lien qui est assez éclairant ICI

VALENTÍ SESAR, NATURE

JOURNÉE DE LA FEMME

TRAGÉDIE MIGRATOIRE

Noël 2023

SALON DU MIXAGE 2023

MIXAGE-2022

8 MARS À CASAMANCE

JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU

JOURNÉE MONDIALE DE LA POÉSIE

JOURNÉE DE LA FEMME

MIXING FAIR 2020

CÉLÉBRATION TABASKI 2020

RAMADAN